Je ne vous ai pas encore parlé de notre premier vol en famille de l'année.
Un grand classique, notre destination préférée : Le Touquet ! Nous y allons tellement souvent qu'il va falloir envisager d'ouvrir une ligne régulière ;-)

Habituel stress de la météo : le temps va-t-il permettre de faire le vol ?
De fait, la grisaille est bien tenace ce matin sur la Belgique. Pas un seul nuage dans le ciel mais une brume suffisante pour interdire le vol VFR.
Je prends le pari que cela va se lever et nous décidons de partir pour l'aérodrome de Charleroi. Arrivé sur le tarmac, la visibilité passe à 5 km et les prévisions sont optimistes pour la journée. Ouf ! Le temps de préparer l'avion, c'est avec 6 km que nous décollons à destination du Touquet. La brume reste bloquée dans la couche d'inversion et les conditions sont excellentes au-dessus. Cela nous permet de faire de belles photos de ce phénomène météorologique.

A l'approche des côtes françaises, la visibilité reste moins bonne qu'annoncée par les prévisions. La brume est toujours bien présente et la majorité des avions en vol demandent une approche ILS sur le Touquet ce qui ne me rassure pas. Finalement la situation s'améliore sensiblement à notre arrivée avec comme résultat que de nombreux avions convergent vers la CTR au même moment. 

IMG_0160La brume bloquée sous la couche d'inversion.

IMG_0185Baie de Somme sous la brume.

IMG_0234Il y a du monde dans le circuit au Touquet !

IMG_02435.000 mètres de visibilité en finale. Vous voyez la piste ?

Le contrôleur n'a pas le temps de se griller une côtelette (ou plutôt une sole meunière, cas nous sommes à la mer) et doit gérer simultanément un grand nombre d'avions dont les vitesses de vol diffèrent. Ceci nous amène à une situation pas très courant en étape de vent arrière : nous seront deux avions à voler de front.  La visibilité dans les basses-couches reste limitée à 5 km. C'est toujours flippant de se retrouver en début de finale et de ne pas apercevoir la piste. Heureusement, je connais bien l'aéroport et sais qu'elle est parallèle à l'estuaire de la Canche mais cela reste une expérience intéressante.
 


Le soleil percera finalement cette brume une fois l'avion parqué et nous profiterons d'une journée ensoleillée au Touquet. 

C'est cela ... oui, Cessna oui !