Cessna, oui !

23 août 2015

Cerfontaine ... un aérodrome plutôt sympa !

Une fois le PPL en poche, le pilote débutant a tendance à voler vers des destinations connues.
Si je fais le point, trois années après ma licence, il me reste encore de nombreux aérodromes à visiter en Belgique et aux environs.

Cerfontaine fait partie du lot ! Je décide donc de m'y rendre fin août ... et serai très agréablement surpris ...

La navigation Namur - Cerfontaine ne présente aucune difficulté particulière si ce n'est, en semaine, de devoir voler juste sous la TMA de Florennes. Conformément aux instructions de la carte VAC, je décide de passer par la ville de Beaumont et de rester en contact avec Florennes Approach. Cette précaution n'est pas obligatoire puisque je vais rester en espace aérien non-contrôlé. Néanmoins, à une altitude de croisière de 2.200 pieds, quelques secondes d'inattention suffisent pour pénétrer par inadvertance dans la TMA. Mieux vaut prévenir que guérir ! L'écoute de Florennes Approach, organisme de contrôle militaire, réserve de bonnes surprises comme l'annonce du décollage d'une patrouille de quatre F16. Je n'aurai malheureusement pas l'occasion de les voir. 


 
 

IMG_1612
Le temps était couvert et ne donne pas de très belles images, mais vol très sympa.

 

J'ai été favorablement impressionné par l'aérodrome de Cerfontaine ! Les installations sont particulièrement importantes et modernes pour un aérodrome réservé à l'aviation de loisir. Deux pistes en herbes bien entretenues, un hall d'accueil pour les passagers, une véritable tour de contrôle, de nombreux hangars et un service incendie équipé d'un camion de pompier. L'ensemble est récent et les concepteurs ont vu grand !

Une autre bonne surprise m'attend au bureau de nav :

- "Combien vous dois-je pour la taxe d'atterrissage?"
- "Oulala, ça va vous coûter cher ... puisque c'est GRATUIT."

Gratuit également le vélo qu'il est possible d'emprunter pour se rendre aux Lacs de l'eau d'Heure après une bucolique balade de 12 km à travers champs et bois.

Tout aérodrome qui se respecte dispose d'une brasserie ou d'un restaurant.
A Cerfontaine, "L'Envol des Sens" comblera le pilote et ses passagers avec une carte très gourmande.

En résumé, un aérodrome à recommander ... 


C'est cela ... oui, Cessna oui !


18 juillet 2015

Ostende ... enfin !

Lors de mon instruction PPL, je devais initialement me rendre à Ostende pour ma Grande Nav.
La météo en a décidé autrement ! Finalement, une mauvaise brume sur la côte belge m'a obligé de choisir Spa et Saint-Ghislain en dernière minute.
Depuis, j'ai plusieurs fois envisagé cette destination mais le sort en a décidé autrement.

Ce samedi 11 juillet, le soleil brille dans une tempête de ciel bleu et nous décollons de Charleroi pour EBOS. Il nous faudra même pas une heure de vol pour rejoindre notre destination. Le service est à la hauteur d'un aérodrome international. Une voiture "follow-me" nous attend au bout du taxiway pour nous mener au parking. Le "marshaller" nous guide pour stationner le DA40 et un minibus nous emmène jusqu'au bâtiment principal. Le personnel est aimable et souriant. 

Depuis l'aérodrome, il est très aisé de rejoindre le centre ville en seulement 20 minutes avec 4 bus par heure. Âmes sensibles s'abstenir : Le bus a manqué d'emboutir un véhicule avant de presque aplatir un piéton. Comme quoi l'avion est finalement un moyen de transport très sûr ;-)


 

La journée sera estivale avec dégustation des moules, après-midi à la plage pour finir par le shopping de Mademoiselle Cessnaoui qui n'a pas pu résister au chant des soldes.

De retour à l'aérodrome, de nombreux voyageurs font la file au check-in bagages. Nous avons droit à la file spéciale "crew" qui nous permet de dépasser une cinquantenaire de personnes. Traitement de faveur, plutôt pratique mais qui nous a mis quelque peu mal a l'aise. Naturellement la taxe d'aéroport est à la hauteur de la qualité du service et sensiblement plus élevée que sur d'autres plateformes.

Avant de décoller, je demande au contrôleur s'il est possible de virer sur la droite afin de suivre la côte au large d'Ostende. Ma demande est accordée sans le moindre problème ! Le contrôleur me suivra néanmoins de très près durant ce transit.

L'arrivée sur Charleroi, avec un vent globalement cross et tournant me donnera du fil à retordre. Un petit rebond a l'atterrissage et un beau déport sur la gauche suite à un "décrabage" de l'avion un poil trop tôt. Bon d'accord, je pinaille ...

IMG_8654web

IMG_8660web

IMG_8670web

IMG_8699web

IMG_8705web 

Une sympathique journée en famille. Le trains sont en grêve chaque samedi en pendant l'été ? Prenez l'avion ! 

C'est cela ... oui, Cessna oui !

Posté par Cessnaoui à 07:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

05 juillet 2015

Le Touquet en famille ... en Diamond DA40

Après la qualification sur DA40 et deux entrainements solo, la destination du premier vol en famille sur cet appareil sera bien entendu Le Touquet !

Pour une fois, nous avons beaucoup de chance avec la météo. La journée s’annonce CAVOK !
Un vol sans histoire pour une magnifique journée. Beaucoup de trafic naturellement vu la tempête de ciel bleu.

Au retour à Charleroi, le contrôleur me fera faire quatre 360° pour m’espacer avec les autres avions.

Ce vol commémore pratiquement jour pour jour le quatrième anniversaire du blog Cessnaoui.
C'est en effet le 26 juin 2011 que commençait l’aventure avec un article sur mon premier solo: http://cessnaoui.canalblog.com/archives/2011/06/26/21488672.html


 

IMG_8315_webAbbaye d'Aulne.

IMG_0634_web

IMG_0649_web

IMG_8356_webBaie de Somme.

IMG_8371_webBaie de Somme.

IMG_8373_web

IMG_8440_webLe Touquet.

IMG_8538_webCharleroi.

IMG_8588_webCharleroi.

 

Merci à l’ensemble de mes lecteurs pour leurs encouragements. L’aventure continue …

C'est cela ... oui, Cessna oui !

23 juin 2015

La qualification Diamond DA40 (partie 2)

Il me faudra deux vols pour me qualifier sur le Diamond DA40 :

  • Un premier pour découvrir l’avion et ses spécificités.
  • Le second pour me mettre à l’aise avec le fait d’évoluer en espace contrôlé dans la CTR de Charleroi.

Tout d’abord l’avion. Il est absolument magnifique avec ses lignes épurées et ses longues ailes.
Hervé, mon instructeur, commence par un briefing sur les performances et particularités du moteur. Refroidissement par eau, turbocompresseur qui garanti que la puissance reste identique jusqu’à haute altitude, carburant Jet A1 et injection.
Nous prenons ensuite place à bord de l’appareil pour un vol à destination de Maubeuge dans le but d’y faire quelques Touch & Go. Le trafic important à Charleroi impose des limitations à ce niveau.
Première surprise dès le taxi. Je n’arrive pas à diriger l’appareil au sol. Il me faudra plusieurs secondes pour comprendre que la roue de nez est libre et non commandée par les palonniers. Il faut donc donner des coups de freins à gauche et à droite pour tourner.
Par contre, les essais moteurs sont particulièrement aisés : il suffit de maintenir un bouton enfoncé pour que l’avion effectue tout seul comme un grand ses essais.
Au décollage, seconde grosse surprise, la puissance est importante et l’avion tire fortement vers la gauche. Il me faut mettre beaucoup de pied pour arriver à maintenir l’appareil sur la center line.
Une fois en l’air, j’ai le plaisir de découvrir les joies du SLPC (Single Lever Power Control). En fait, c’est beaucoup plus simple d’utilisation qu’un avion classique. Seule la commande des gaz est disponible. Pas de mixture à régler ni de RPM. L’ordinateur, un FADEC associé à deux Engine Control Units, se charge de tout. C’est vraiment très confortable. Par contre, les procédures en cas de problème moteur sont plus complexes.
L’avion se pilote très facilement si ce n’est cette tendance à tirer vers la gauche qu’il faut compenser au pied. Un compensateur en lacet n’aurait pas été du luxe.
Le décrochage est sain, les virages à 60° aisés.
Dès l’entrée en circuit, la difficulté est de parvenir à freiner l’avion. La vitesse d’approche doit être très précise sous peine de voir l’appareil flotter au dessus du sol et nécessiter une longueur de piste importante. Il n’y a pas une seule vitesse d’approche préconisée. Il est nécessaire de calculer celle-ci en fonction du poids de l’avion.
Le « flapless » nécessite beaucoup de piste. Il faudra en tenir compte en cas de panne des volets.

Le second vol sera consacré à l’évolution dans la CTR de Charleroi et la découverte des différents points de reports. Rien de très compliqué … avec AirNavPro !

Ca y est, je suis qualifié ...

IMG_1320
Avec Hervé qui m'a qualifié sur cette machine.
Merci à toi Hervé.

Cette qualification me permet non seulement d’avoir à nouveau accès à un avion 4 places de voyage mais également de résoudre le problème de la piste en herbe de Namur qui est souvent indisponible en cas d’hiver humide.

C'est cela ... oui, Cessna oui !

Posté par Cessnaoui à 20:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

09 juin 2015

La qualification Diamond DA40 (partie 1)

Jusqu’à présent, le seul avion 4 places sur lequel j’étais qualifié était le Piper Cherokee (PA28).
Fin d’année 2014, mon école de pilotage m’annonce que le OO-TWA, un PA28 basé à Namur et disponible en location, s’envole pour une autre base.

Catastrophe !

Comment annoncer à Madame Cessnaoui que les petites escapades en famille au Touquet sont compromises ? Il me faudra absolument trouver une solution sous peine de divorce !
Un Robin HR100 est annoncé en remplacement du PA28. Il me suffit donc de me qualifier sur cet appareil pour conserver la paix dans mon ménage !

Malheureusement, le Robin se fait attendre de longs mois :

  • Janvier 2015 : la piste de l’aérodrome est inutilisable; Madame Cessnaoui me fait la tronche.
  • Février 2015 : les instructeurs doivent d’abord passer la qualification sur l’appareil avant de pouvoir former d’autres pilotes; Madame Cessnaoui menace de prendre un avocat.
  • Mars 2015 : l’appareil présente un problème technique au frein; Madame Cessnaoui a trouvé un avocat.
  • Avril 2015 : il manque un papier pour permettre à l’avion de voler; Madame Cessnaoui menace de prendre rendez-vous.

Les beaux jours arrivent et je n’ai toujours pas d’avion quatre places. Madame Cessnaoui rentre de son premier entretien avec son avocat qui serait un croisement entre George Clooney et Mister Grey ! Il est donc urgent de trouver une solution.

Fin avril, j’ai l’occasion de faire un vol sur un Diamond DA40 au départ de Charleroi.

A priori, j’étais réticent à l’idée de passer une qualification sur cet appareil pour deux raisons :

  • L’avion me semblait plus complexe et nécessite de passer une qualification SLPC (Single Lever Power Control).
  • L’appareil est basé à Charleroi. Habitué à l’aérodrome de Namur, voler en espace contrôlé au départ d’un aérodrome international ne me rassure pas.



IMG_1330

Je suis définitivement convaincu par ce vol. (et également par la pression de Clooney/Grey)
C’est décidé, je passe ma qualification sur Diamond DA40 !

Ouf, je suis sauvé … encore faut-il que je réussisse à me faire qualifier.
Suite dans un prochain article ... 

C'est cela ... oui, Cessna oui !