Fin avril, la FABI (Fédération Royale d'Associations Belges d'Ingénieurs Civils, d'Ingénieurs Agronomes et de Bioingénieurs) organisait à l'occasion de son assemblée générale, une conférence de Bernard Delvaux, CEO du groupe Sonaca, sur le thème de la transformation d'une grande entreprise.

La conférence était suivie d'une présentation du nouvel avion Sonaca 200 sur le site de l'Aérodrome de Namur.

IMG_0450
Le prototype du Sonaca 200.

IMG_0455

IMG_0463
Motorisation BRP Rotax 914 F - 115 chevaux.

IMG_0459
Planche de bord du prototype. La version finale sera encore légèrement adaptée.

Outre ce magnifique avion, je retiendrai de cette soirée deux rencontres hors du commun : tout d'abord celle de Pierre Van Wetter, co-fondateur du projet Sonaca 200 et pilote du prototype. Ensuite celle de Serge, pilote d'essai sur de nombreux avions, qui a vécu des expériences extraordinaires comme piloter le Concorde.

Pierre est ingénieur chez Sonaca lorsque en 2014, la direction décide de diversifier les activités de la société. Démarche novatrice pour l'époque, l'ensemble du personnel est mis à contribution pour proposer des idées ! Pierre, passionné d'aviation et pilote privé depuis de nombreuses années, propose avec deux collègues, la création d'un avion électrique.

IMG_2480
Pierre Van Wetter responsable des ventes et pilote Sonaca Aircraft.


L'idée intéresse la direction mais celle-ci veut s'assurer de la viabilité commerciale du projet. L'équipe est constituée, complétée par des coaches et reçoit comme mission de déterminer les besoins des pilotes d'Aviation Générale. 50% du temps de Pierre est mis à disposition du projet : les jeudi, vendredi et … samedi.
Pendant plusieurs semaines, l'équipe sillonne les aérodromes européens pour interviewer les utilisateurs de l'Aviation Générale. C'est à cette occasion que j'ai rencontré Pierre pour la première fois.
Deux pistes sont identifiées suite à ces interviews, l'une concernant l'aviation d'affaires et l'autre axée sur la création d'un avion d'entrainement biplace en vue de remplacer le parc plus que vieillissant des Cessna 150/152.
Cette seconde option est finalement retenue.
Le "time to market" est critique. Il faut pouvoir proposer rapidement une solution qui répond aux besoins des écoles d'aviation. Hors de question de concevoir un nouvel avion de A à Z : cela prendrait trop de temps et serait très couteux.
C'est la lecture du magazine "Aviation et Pilote" qui fera découvrir à l'équipe The AirPlane Factory, société basée en Afrique du Sud productrice du Sling, avion biplace, qui servira de base au Sonaca 200.

Pierre a donc l'immense plaisir de ramener un exemplaire du Sling depuis Johannesbourg en traversant toute l'Afrique jusque Charleroi.

La société Sonaca Aircraft est fondée, avec pour actionnaire principal Sonaca, The Airplane Factory et les co-fondateurs du projet initial.
Reste maintenant à transformer le Sling en Sonaca 200 en fonction du cahier des charges.

Le Sling est certifié par les autorités sud-africaines. Le Sonaca 200 doit lui répondre aux normes EASA pour obtenir sa certification … et ces normes sont très sévères.
Le train est adapté pour supporter les inévitables atterrissages "durs" des vols d'entrainement. L'aérodynamique de l'avion est analysée et améliorée par l'ajout d'une "fence" au niveau de chaque demi-aile dont le but est de retarder le décrochage. Deux "fences" supplémentaires sont ajoutées sous le fuselage et la dérive est modifiée pour améliorer le comportement de l'avion en cas de vrille.
Un arceau de sécurité est intégré pour éviter l'écrasement du cockpit en cas de retournement de l'avion.
L'accent est donc mis sur la sécurité !
En résumé, même si l'aspect extérieur du Sonaca 200 est celui du Sling, le travail sous-jacent est énorme !

IMG_2440
Sonaca 200 dont le train a été adapté pour augmenter sa résistance.

IMG_2476
Fence qui permet d'éviter la propagation de la turbulence vers la partie extérieure de l'aile et retarder le décrochage.

IMG_2475
Deux fences supplémentaires améliorent le comportement en vrille.

IMG_2474
Modification de la dérive dans le même but.

Les pièces de l'avion sont fabriquées par les usines du groupe Sonaca. L'assemblage est effectué sur le site de l'Aérodrome de Namur qui sera prochainement équipé d'une piste en dur afin de pouvoir permettre les essais toute l'année.

Actuellement deux exemplaires sont en cours d'assemblage et seront livrés dans les prochaines semaines aux premiers clients.

L'enthousiasme de Pierre fait plaisir à voir lorsqu'il me raconte l'aventure du Sonaca 200 … son aventure ! Certes, le parcours n'a pas toujours été facile, loin de là, et j'ai beaucoup d'admiration pour cet esprit d'entreprise et le caractère "pionnier" qui anime ce projet.

Bravo à toi ainsi qu'à toute l'équipe.

Le prochain article sera consacré à l'essai en vol du Sonaca 200.

IMG_0290
A bientôt pour l'essai en vol :-)

C'est cela ... oui, Cessna oui !