08 février 2019

Les signaux d'interception en vol

Heureusement, on ne se s'en sert pas souvent …  et tant mieux :-)Il est néanmoins indispensable de les connaître et/ou d'avoir à bord de l'avion une copie de ce document afin d'éviter encore plus de problèmes … C'est cela ... oui, Cessna oui !

25 janvier 2019

L'aire à signaux ... et les signaux lumineux

Si l'aire à signaux à tendance à disparaître de nombreux aérodromes, elle reste néanmoins d'actualité sur certains sites non-contrôlés comme par exemple … Namur :-) Par contre, je n'ai encore jamais eu l'occasion d'utiliser les signaux lumineux à destination d'un aéronef. Un petit rappel s'impose donc ! C'est cela ... oui, Cessna oui !
12 janvier 2019

Turbulence de sillage

La turbulence de sillage est un danger bien connu des pilotes. Pour rappel, un avion génère des vortex qui peuvent s'avérer extrêmement dangereux pour qui devrait les traverser.Ces vortex sont d'autant plus importants que l'avion générateur est lourd, vole lentement et est en configuration lisse. Il sont générés vers l'arrière ont une trajectoire légèrement descendante et sont influencés par le vent.La parade consiste donc, en approche d'un avion plus lourd, de bien observer sa trajectoire pour en déduire celle des vortex et les... [Lire la suite]
02 janvier 2019

Révison théorie : Les espaces aériens

Autant bien commencer l'année avec un sixième volet de révision de la théorie du PPL : les espaces aériens. L'espace aérien global est catégorisé en 7 classes estampillées par les lettres de l'alphabet de A à G. Pourquoi différentes classes ? Le but est d'éviter les abordages, risque qui n'est pas le même partout. Prenons un aérodrome international très fréquenté par de gros avions de ligne. Le nombre de mouvements y est très élevé et une collision impliquerait un grand nombre de victimes.Le risque et l'impact d'un accident y... [Lire la suite]
16 novembre 2018

Révision théorie : Les signaux du marshaller

Cinquième volet de révision de la théorie du PPL : les signaux du marshaller.Je n'ai repris ici que les plus fréquemment utilisés dans le cadre d'un avion monomoteur. Cliquez sur les photos pour agrandir. Un grand merci à mademoiselle Cessnaoui qui s'est portée volontaire pour cet exercice et a accepté (après beaucoup de discussion) de porter le gilet jaune.Un bon moment en famille :-) C'est cela ... oui, Cessna oui !
01 novembre 2018

Révision théorie : Niveau de vol & calage altimétrique

Dans ce quatrième article de révision de la théorie du PPL, je vous propose de revoir les règles de niveau de vol & calage altimétrique. Jusqu'à 3000 ft surface, l'altitude est au choix du pilote qui doit néanmoins respecter les hauteurs minimales de survol. Le calage altimétrique est également libre même si le QNH est conseillé. De 3000 ft surface jusqu'à l'altitude de transition le choix de l'altitude se fait en fonction de la règle semi-circulaire expliquée plus loin. Le calage altimétrique est le QNH. La zone de... [Lire la suite]
07 octobre 2018

Révision théorie : Le VFR on top

Ce troisième article de révision théorique traite d'un point particulier de la réglementation: le VFR on top.Il s'agit de voler au-dessus d'une couche soudée de nuages et donc sans avoir le sol à vue.Le VFR on top s'avère bien pratique pour le voyage aérien en cas de plafond bas sur la partie "en route" du vol. Je l'ai notamment utilisé lors de notre voyage en famille à destination du Mont-Saint-Michel. Exemple de VFR on top. Pour pouvoir voler "on top", les conditions suivantes doivent être réunies : Se trouver au-dessus du plus... [Lire la suite]
08 septembre 2018

Révision théorie : Les conditions VMC

Ce second article de révision est consacré aux conditions VMC. Le vol VFR (Visual Flight Rules) n'est autorisé que lorsque les conditions météorologiques sont VMC (Visual Meteorological Conditions). Mais à quoi correspondent ces conditions VMC ? Il s'agit de minimas en matière de visibilité horizontale et de distance par rapport aux nuages. La règle générale.- L'avion doit rester à une distance des nuages de 1.500 m horizontalement et de 300 m (1000 ft) verticalement.- La visibilité horizontale doit être >= 5 km au-dessous du... [Lire la suite]
01 septembre 2018

Révision théorie : Hauteurs minimales de survol

Les années passent et le cursus PPL est déjà bien loin ... Un petit "refresh" des connaissances théoriques ne peut pas faire de tort et est totalement d'actualité avec la rentrée des classes. Je vous propose donc de consacrer quelques prochains articles à certains points de théorie. Connaissez-vous encore les hauteurs minimales de survol ? 1) Tout d'abord, la règle générale qui est d'application, de jour, en Belgique, en France et dans de nombreux pays. 2) Les règles spécifiques pour la France qui s'ajoutent à la règle... [Lire la suite]