Mon copain Yves, avec qui j'ai déjà eu l'occasion de faire quelques vols mémorables, est l'heureux propriétaire d'une magnifique caméra GoPro Hero7 Black. Voici donc une belle occasion de tester l'engin en vol et de comparer le résultat avec ma Hero3 qui a déjà quelques années. Et c'est parti pour un tour de CTR de Chièvres avec comme objectif le survol du château de Beloeil. 

Le but de cet article n'est pas de présenter la GoPro Hero7 Black mais bien d'en évaluer son utilisation en aviation de loisir.

Généralement, on fixe la caméra à l'aide d'une ventouse sur le tableau de bord ou une vitre du cockpit pour ensuite la laisser filmer l'entièreté du vol. Cette méthode est recommandée en cas de vol solitaire car elle permet au pilote d'oublier sa caméra et de se concentrer sur le pilotage. Malheureusement, elle présente l'inconvénient de filmer le paysage en plan fixe ce qui s'avère très monotone au visionnage.
L'alternative et l'idéal, est de disposer d'un passager qui s'occupe intégralement de la caméra. Il pourra varier les plans et n'enclencher l'appareil que lorsque cela s'avère intéressant. Que de temps gagné lors du montage et d'autonomie batterie économisée !

Sans-titre-1
Une fine pluie nous attendait au retour à Charleroi.

Pour ce vol, Yves tient la GoPro à la main dans le but de tester la stabilisation électronique intégrée. Elle reste allumée en permanence pour évaluer l'autonomie batterie. Il alterne également les résolutions UHD 4K, Full HD 1080 signalées par un logo sur le montage final ci-dessous. La caméra est bien entendu reliée au circuit audio de l'avion pour enregistrer les conversations grâce à un cable spécifique.
Si vous êtres utilisateur de Mac, sachez que Safari ne prend pas en charge le format UHD 4K et que vous devez utiliser un autre navigateur pour pouvoir visualiser la vidéo YouTube dans cette résolution.


A visualiser en plein écran sur Youtube au format UHD 4K.

1. La qualité d'image.

C'est ce qui frappe au premier coup d'œil par rapport à ma bonne vieille GoPro Hero3. Les images sont splendides et les couleurs magnifiques. La météo n'était pas propice à de belles images (temps couvert et pluie en fin de vol) mais le résultat, compte tenu de ces circonstances, est excellent.
Le rendu des détails est également nettement supérieur ce qui est logique vu la résolution plus élevée de la Hero7 par rapport à la 3. Il est possible de lire les textes sur les boutons du tableau de bord du PA28 ce qui n'est pas le cas avec la Hero3.
Etrangement, même lors d'une vision sur une télé UHD 4K, je ne vois pas de différence marquante de qualité entre les séquences UHD 4K et Full HD 1080 du film. Je ne m'explique pas ce point. J'ai beau vérifier les formats de mes rushes et fichiers intermédiaires, tout est correct. L'upscaling semble avoir fait des merveilles.

2. La stabilisation électronique.

Ici également, le résultat est top. Pour rappel, Yves tient la caméra à la main pendant l'intégralité du vol. Plus besoin de devoir retravailler les séquences trop tremblées lors du montage. Gain de temps et résultat nettement supérieur grâce à l'électronique embarquée dans la Hero7.

3. Le son.

Ici par contre, de gros problèmes qui ne se présentent que lorsque l'on branche la Hero7 à un cable d'enregistrement de source audio externe :

  • Seul le canal audio gauche est audible.
  • Il y a un décalage entre le son et l'image. Pas trop gênant lorsque l'on filme le paysage mais problématique avec un gros plan du pilote qui s'exprime à la radio. A noter que Yves a identifié un workaround pour ce problème : ne connecter le cable audio qu'après avoir démarré l'enregistrement.

Il s'agit visiblement de bugs qu'à l'heure actuelle, GoPro n'a pas encore résolu !

4. Le GPS intégré.

Idéal pour pouvoir facilement, en post production, ajouter la trace GPS en filigrane du film et des indications de vitesse, altitude, etc.
Malheureusement, le logiciel GoPro Quick qui permet ce type de traitement est relativement limité en terme de fonctionnalités : Pas beaucoup de choix en matière de jauges et peu de possibilité de paramétrisation. J'aurais apprécié de pouvoir afficher l'altitude en pieds, la distance en NM et la vitesse en KTS … mais ce n'est pas possible.

Un second problème est lié à la gestion des fichiers par la caméra. Ceux-ci sont limités à 4 Gb. La GoPro crée automatiquement un nouveau fichier lorsque la limite est atteinte mais les données GPS sont réinitialisées pour chaque fichier. (tracé, distances, dénivellation, …)

5. L'autonomie.

Elle est malheureusement limitée. Lors de nos essais en UHD 4K, la batterie a tenu 1h20 minutes ce qui n'est pas beaucoup pour une journée de vol. Il est possible de repousser cette limite avec un powerpack externe mais là le problème est la capacité mémoire qui est atteinte après 2 heures avec une SD de 64 Gb. Bien entendu, désactiver des fonctionnalités (GPS, stabilisation) ou réduire la résolution permet d'augmenter l'autonomie de la caméra mais également son intérêt.
Autre problème, lors d'une prise de vue UHD 4K, l'appareil chauffe beaucoup et passe en mode protection (s'éteint) lorsque la température est trop élevée. Gros problème en perspective pour un vol estival dans un cockpit surchauffé !

En résumé :

Positif :

  • Très belle qualité d'image et splendide rendu des couleurs.
  • Excellent système anti-tremblement.
  • GPS intégré.
  • Ecran qui facilite le cadrage et se coupe après quelques secondes d'inactivité pour économiser la batterie.

Négatif :

  • Autonomie limitée pour un usage en aviation de loisir.
  • Bugs gênants au niveau de l'enregistrement sonore via source externe.
  • En UHD 4K, l'appareil chauffe énormément et fini par s'éteindre lors d'une utilisation prolongée.

Les deux dernier points sont particulièrement gênants. Espérons que GoPro trouve rapidement une solution.

C'est cela ... oui, Cessna oui !