Pierre Van Wetter m’a très gentiment invité à effectuer un essai en vol du prototype Sonaca 200. C’est naturellement avec grand plaisir que j’ai accepté :-)
Pierre commence par me raconter la fabuleuse histoire de cet avion à laquelle j’ai consacré un précédent article. Mais passons maintenant aux choses sérieuses … installation à bord du biplace pour un vol de démonstration.

IMG_2444

L’avion est conçu pour remplacer les vieux Cessna 150/152 encore utilisés par la majorité des écoles d’aviation en Belgique. C’est donc par rapport au Cessna que je vais pouvoir effectuer des comparaisons.
A peine installé, il n’y a pas photo, le Sonaca est très confortable. Sièges agréables et surtout … suffisamment de place pour l’élève pilote et son instructeur qui ne doivent pas synchroniser leur respiration pour survivre. Les pilotes actuels diffèrent de ceux des années ’70 : plus grands … plus corpulents. Le Sonaca est totalement adapté à cette évolution. La planche de bord est moderne et agréable et le système de verrière coulissante vers l’arrière permet de laisser celle-ci ouverte lors des préparatifs et ainsi éviter de cuire sous la canicule.
Pierre est bien entendu aux commandes et nous nous alignons sur la piste pour décoller. Ici, première surprise, la distance de roulement est particulièrement courte et l’avion s’envole déjà dans les airs.
A peine après avoir quitté le circuit, Pierre me passe les commandes. Ici, je me sens totalement dans mon élément, l’avion se pilote très facilement et la verrière donne une excellente visibilité.

Quelques minutes plus tard, Pierre me fait une démo des performances de l’engin. L’avion est beaucoup plus vif qu’un Cessna 150/152 et le roulis beaucoup plus rapide. Les virages à grandes inclinaisons passent sans problème y compris à 60° … et sans devoir ajouter de la puissance. Démonstration du décrochage qui reste classique et donc suffisamment démonstratif pour l’élève pilote.

Pierre me propose ensuite de faire quelques circuits à Namur. Ici, il me faudra apprendre à maîtriser la bête. Je ferai mes 3 approches trop haut … et les atterrissages se feront donc full-flaps. L’arrondi ne pose pas de problème mais les commandes restent très vives même à basse vitesse. Je me ferai surprendre après la remise des gaz lors de la rotation que j’ai effectuée trop vivement.
Il me faudra encore quelques circuits pour apprendre à gérer l’avion … mais son pilotage est un pur plaisir et satisfera aussi bien l’élève que le pilote confirmé qui désire s’amuser dans un avion moderne et performant. 

Dernier point, le roulage ne pose pas de problème particulier grâce à la roulette de nez conjuguée (comme sur les Cessna) aux palonniers. Seul petit bémol, il me semble que les irrégularités du terrain se ressentent fortement au niveau des palonniers. Pierre m’explique que c’est lié au fait que les pneumatiques ont été gonflés à bloc dans le cadre des essais. A pression normale, tout devrait rentrer dans l’ordre.

Bref, un plaisir … vivement la livraison des premiers avions afin que je puisse me faire qualifier !

C'est cela ... oui, Cessna oui !