Yves, un copain pilote, m'a gentiment proposé un vol en DA40 à destination de Koblenz (Coblence) en Allemagne. J'ai rapidement accepté même si, je ne garde pas un souvenir impérissable de mes séjours précédents dans ce pays. Le problème est pour moi la langue : ma connaissance de l'allemand se limite au vocabulaire des films de Louis de Funès: "La grande vadrouille" et "Le grand restaurant" … En résumé "herr kapellmeister" et "muskaatnus".
Un DA40 est réservé pour la fin août. Je profite de mes vacances pour commencer la préparation du vol.

Et là, cela se complique : il n'y a pas beaucoup d'information disponible !

Les AIP allemandes sont diffusées pas la DFS (Deutsche Flugsicherung) qui édite également les cartes aériennes.
Contrairement aux autres pays, l'accès aux AIP est payant et le prix totalement prohibitif pour un simple vol. Il est bien possible de créer gratuitement un compte sur le site de la DFS mais celui-ci ne donne accès qu'à quelques informations très générales et aux Notams.

Pour la météo même problème, le site flugwetter.de nécessite également un abonnement annuel. Vous pourrez néanmoins le consulter sur n'importe quel aérodrome allemand grâce à un compte d'aéroclub.

Heureusement, le site airports.de recense les petits aérodromes allemands et autrichiens et offre, gratuitement, des cartes semblables aux VAC françaises. Le site est bilingue allemand/anglais mais beaucoup d'informations ne sont disponibles que dans la langue de Goethe.

Vive Google Translate !

Quelques conseils:

  • Contrôle aérien / service d'information de vol. Le service est globalement excellent. Les langues utilisées sont l'allemand et l'anglais. Il faut juste au début s'habituer à un accent différent. Les aérodromes non contrôlés qui disposent d'une radio offrent un service similaire à l'agent AFIS en France et peuvent, si demandé, activer et clôturer le plan de vol.
  • L'aire à signaux n'est pas utilisée, demandez la piste en usage à la radio.
  • D'après la documentation trouvée sur le site DFS, on ne rigole pas sur les "airspace infringement" : toute infraction serait systématiquement rapportée.
  • Nombreuses TMZ qui imposent d'afficher un code transpondeur précis (qui est spécifié sur les cartes) et veiller une fréquence correspondante. Ne pas s'annoncer sur la fréquence. Le but est de permettre à un contrôleur de joindre les avions dans la TMZ si nécessaire.
  • En circuit, la majorité des reports de positions se font en allemand. Si comme moi vous ne comprenez pas la langue, il faut être particulièrement attentif au lookout.
  • A Koblenz, la taxe d'atterrissage est très raisonnable : environ 12 EUR.
  • Pour la météo, le système GAFOR est utilisé.

IMG_0015
Koblenz (EDRK)

Koblenz est une navigation facile depuis la Belgique. En Allemagne, les seuls espaces aériens traversés sont de classe E. Nous n'avons pas rencontré de difficulté particulière lors de ce vol … à l'exception de la météo ! Mais cela fera l'objet d'un prochain article … 

C'est cela ... oui, Cessna oui !