C'est promis, il s'agit du dernier article consacré à notre épopée breto-normande. Après ces quelques conseils je vous laisse tranquille :-) 
Tout d'abord, vous l'aurez compris, une navigation de ce type ne s'improvise pas et nécessite une bonne préparation aussi bien d'un point de vue aéronautique que pratique. C'est bien d'arriver à un aéroport lointain. Mais y trouver du carburant pour l'avion ainsi qu'un moyen de transport pour visiter la région, c'est mieux … 

1) D'un point de vue aéronautique : 

  • Questions à se poser concernant l'avitaillement en carburant :
    Est-il possible d'avitailler à l'aérodrome de destination ? Quels sont les horaires et moyens de paiement acceptés ? Sur certains aérodromes, un PPR de deux heures est parfois exigé pour avitailler en dehors des horaires. Mêmes questions pour les aérodromes de déroutement.
  • Pour les utilisateurs de SkyDemon, veiller à activer non seulement les pays survolés mais également les pays limitrophes. Prenons le cas de la région du Mont-Saint-Michel. Les îles Anglo-Normandes sont très proches et les espace aériens correspondants ne s'affichent que si l'Angleterre est activée au niveau de la configuration du logiciel.
    Les deux illustrations ci-dessous valent mieux qu'un long discours. Gare aux "airspace infringements" !

IMG_1187
Région de Dinard en Skydemon avec l'Angleterre activée.

IMG_1188
La même région sans l'Angleterre activée. Cela change tout !

  • Un vol de plus de deux heures est très long est fatiguant aussi bien pour le pilote que pour les passagers. Que dire alors de plus de trois heures, voir quatre. En tenir compte lors de la préparation de la journée et ne pas hésiter à faire une pause déjeuner.

  • La répartition des tâches est importante et doit se faire avant le vol. Le pilote sera déjà très occupé avec la préparation et la gestion du vol. Les passagers peuvent prendre en charge la logistique : réservation / confirmation du logement, de la voiture de location, restaurants etc. En vol, ils pourront rendre de précieux services comme contribuer au lookout, consulter les bulletins météos, et s'occuper des photos et autres GoPro.

  • Petite astuce à savoir pour anticiper les mauvaises surprises. Un avion est généralement loué selon un tarif horaire carburant compris. En cas d'avitaillement sur un autre aéroport que celui sur lequel est basé l'avion, le pilote doit avancer l'argent et se faire rembourser par la suite. Jusqu'ici c'est parfaitement normal et logique. La mauvaise surprise vient d'une clause contractuelle qui spécifie que le carburant est remboursé au prix en vigueur à l'aérodrome sur lequel l'avion est basé.
    La différence de prix est du simple au double : motif, la société qui vous loue l'avion bénéficie généralement d'un tarif "professionnel "alors que le pilote devra payer le prix "particulier" sur un autre aéroport.
    Pas top ça !
  • L'aérodrome de Dinard dispose de deux parkings. Le contrôleur dirige l'aviation générale sur le plus vaste en herbe. L'avitaillement en Jet A1 se fait uniquement par camion citerne qui ne peut rouler sur l'herbe. Pour éviter de devoir déplacer votre avion dans le but d'avitailler, n'hésitez pas à demander le stationnement sur le parking en dur directement à votre arrivée. Pour la 100LL, par contre, vous devrez vous rendre à la pompe.

  • Toujours concernant Dinard, évitez d'y passer en même temps qu'un vol commercial sous peine de devoir subir le contrôle filtrant. Les horaires des vols commerciaux sont mentionnés sur le site internet de l'aérodrome.

  • La signification exacte du terme "abeam" de la phraséologie m'était inconnue, mea culpa !
    Par exemple "you are abeam Caen" signifie que l'aérodrome de Caen se trouve sur un axe perpendiculaire à 90° de ma route, que ce soit vers la droite ou vers la gauche. Même si je survole la mer et que Caen se trouve à 10 NM à l'intérieur des terres !

  • Nous admirions les plages du débarquement lorsque le contrôleur me demande de multiples reports de positions. Embêtant mais logique … nous volions à basse altitude au dessus de la mer, il est probable que l'affichage de notre écho radar devenait intermittent.

  • La diversion vers Rouen suite aux mauvaises conditions météo sur Dinard n'a pas posé de problème particulier. Mes recommandations en pareille situation :
  1. Rechercher les aérodromes VMC aux alentours de la route prévue dès que les conditions se détériorent légèrement. Pour ce faire, une connexion GSM data (3G/4G) est très pratique. Depuis quelques semaines, la connectivité data est accessible à la majorité des abonnements dans toute l'union européenne. 
  2. Se fixer une limite pour prendre la décision de se dérouter. Dans notre cas, j'avais annoncé que si le prochain METAR ne montrait pas une nette amélioration, nous faisions demi-tour.
  3. Expliquer la situation au contrôleur. Il savait que je ne disposais pas des cartes VAC de Rouen et a donné toutes les instructions nécessaires pour pouvoir m'en passer.

2) D'un point de vue touristique :

  • Le Mont Saint Michel est le second monument le plus visité de France. S'attendre donc aux grandes foules. Inévitable ? Et bien non, en soirée, le site se vide littéralement de ses hordes touristiques et il n'y a plus un chat. Idéal pour profiter de l'atmosphère du lieu et flâner dans les ruelles étroites. De plus, le parking dont le prix est habituellement exorbitant devient gratuit le soir. Par contre, les musées sont généralement fermés.

  • Pour le logement, le problème du voyage en avion de tourisme est l'incertitude liée à la météo. Beaucoup d'hôtels demandent des arrhes qui sont perdus en cas d'annulation de dernière minute. Je recommande ici les chambres d'hôtes qui sont généralement plus souples en la matière à condition d'expliquer la situation à l'avance … et d'y loger de préférence en semaine.

  • Madame Cessnaoui nous a trouvé l'adresse suivante qui vaut le détour.
    La Seigneurie des Ondes :
    www.la-seigneurie-des-ondes.net.
    "Voltaire y a vécu, il y a plein de pommiers dans le jardin, on vous sert le petit déjeuner maison en chambre ou au jardin dans des paniers à maquereaux ...
    Cet ancien prieuré abrite des chambres ravisantes, à 300 m de la baie du Mont-Saint-Michel."

IMG_8134

  • La société AVIS offre un service de location de voiture, directement à l'aéroport de Dinard, moyennant préavis de deux heures. Téléchargez l'app pour smartphone qui vous permettra de réserver le véhicule dès l'atterrissage. Vous pourrez ainsi mettre à profit les deux heures d'attente pour les formalités administratives, avitailler en carburant … et prendre un verre à la terrasse de l'aéroport.

  • Que voir, que visiter ? Ou manger ? Le Guide du Routard reste un incontournable en la matière et nous l'utilisons depuis de nombreuses années. 

Je vous souhaite de bons vols.

C'est cela ... oui, Cessna oui !