En septembre dernier, Frédéric un copain pilote, me demande si je peux transporter deux passagères jusqu’au Touquet. Il s’agit d’une sortie entre collègues organisée par son épouse.
J’accepte avec grand plaisir en espérant que la météo soit propice au voyage.

Elle le sera …

Fred décolle de Charleroi avec Margot et Gwen à bord d’un Diamond DA40 alors que je quitte Namur, avec Véronique et Valérie, sur le Piper Cherokee. La navigation est classique : Namur, Maubeuge, Cambrai, Abbeville, petit passage au dessus de la baie de Somme avant de se poser au Touquet.

La routine quoi !

baie-de-somme
Les couleurs de la baie de Somme.

Pour le retour, nous avons convenu de faire le début du vol en formation histoire de prendre quelques belles photos.

Petit rappel du cours de réglementation : le vol en formation est autorisé à condition que les pilotes conviennent à l’avance et au sol des modalités pratiques.
Nos deux avions sont parqués à des endroits différents de l’Apron du Touquet. Nous convenons donc de se passer un coup de téléphone avant mise en marche des moteurs. Ensuite il est prévu que je décolle le premier suivi immédiatement par Fred. Sortie de la CTR par le nord et longer celle-ci en direction de l’est. Je devrai me mettre en vol lent après le décollage afin de permettre au DA40 de me rattraper. 

Problème avant de mettre le moteur en marche, impossible d’appeler Fred. Le réseau GSM semble saturé. Tant pis, il verra bien que je démarre mon moulin !
Heureusement, Fred est bien derrière moi pour le décollage. A la sortie nord de la CTR du Touquet, je passe comme convenu sur la fréquence « pilot to pilot » dont j’ai réussi à mémoriser les chiffres : 123.45 Mhz ;-)

C’est en fait Fred qui se coltine la partie difficile de l’exercice, à savoir s’approcher de mon avion. En ce qui me concerne, tout ce que j’ai à faire est de garder cap, altitude et vitesse constante avec une précision d’horloger suisse.
Il me faudra toute mon expérience et ma dextérité de pilote pour arriver à ce que l’avion ne bouge pas d’un poil sur sa trajectoire …
Je plaisante ! J’ai triché en utilisant ma botte secrète infaillible : le pilote automatique. Je garde un doigt sur le bouton de désactivation pour pouvoir reprendre les commandes en cas de problème et je peux pleinement profiter du rapprochement de nos deux appareils.

fc01

fd01

fc02

fd03

fc03

fc04

fd05

fc05

Les photos sont formidables et cela restera un grand moment !

Surtout le « break » final exécuté par Fred pour rompre la formation.
Margot et Gwen s’en souviennent encore … et les oreilles de Fred également !

fd02

fd04


Pour l’anecdote : je repasse ensuite sur la fréquence de Lille Info qui me demande :

- « OO-TWA, Lille, il me semble voir un autre spot radar très proche de vous. Il y deux avions ? »
- « Lille, OO-TWA, affirme ! »

Equipe

F&M

Un grand merci à Margot, Gwen, Véronique et Valérie pour ces splendides photos et à toi Fred pour cette chouette expérience.

C'est cela ... oui, Cessna oui !