Mach7 est relativement nouveau dans le petit monde des logiciels de navigation aérienne.
Destiné aux pilotes privés, il fait partie de la catégorie « suite logicielle » qui permet aussi bien de préparer la nav que de s’orienter à l'aide d'un GPS en vol.

La philosophie de Mach7 me plait tout particulièrement car elle correspond à mon mode de travail :

  • Préparation traditionnelle de la navigation sur carte et impression des documents au format papier : log de nav, documents météo, notams, weight & balance, …
  • Utilisation en vol de l’iPad comme GPS.

L’avantage de ce mode de fonctionnement est qu’il est toujours possible de se rabattre sur les documents imprimés en cas de panne de l’iPad en plein vol.

Je tire mon chapeau aussi bien aux équipes de développement que commerciales Mach7 qui ont choisi d’offrir gratuitement l’application aux utilisateurs afin de détecter et pouvoir corriger les inévitables petits problèmes de jeunesse.

Oui, et c’est suffisamment rare pour être signalé, l’application est actuellement totalement gratuite !

L’équipe annonce même qu’elle le restera mais que les cartes deviendront payantes sous forme d’abonnement. Le prix n’est bien entendu pas encore connu mais je trouve l’approche beaucoup plus avenante que celle de Xample Software qui n’a pas hésité à vendre une version inutilisable d’Air Navigation Desktop avant de mettre des mois pour corriger des bugs totalement bloquants.

Mach7 se compose de deux logiciels :

  • L’application « en vol » pour tablette.
    Celle-ci est actuellement disponible uniquement sur iPad, mais il est prévu de développer une version Android dans le futur.
    Elle s’utilise comme GPS aérien.
    Le logiciel offre les principales fonctions nécessaires en vol, position, carte déroulante, information sur les espaces aériens, etc. Dans ce sens, l’app est comparable à Air Navigation Pro même si les fonctionnalités offertes sont en deçà du logiciel phare de Xample Software.

Mach7_iPad
La carte déroulante sur iPad dans sa version Bossi.

  • Un logiciel, « web based » de préparation de navigation.
    Et c’est clairement ici que se situe le point fort de Mach7. L’interface est très intuitive et permet de dessiner la navigation en deux temps trois mouvements. Une fois celle-ci prête, imprimer les documents de vol est un véritable jeu d’enfant : log de nav, dossier météo complet, cartes d’aérodrome, Notams, cartes Azba, weight & balance, …
    Bien entendu, les données sont immédiatement disponibles sur l’application « en vol ».
    Le seul bémol est lié à l’interface web, moins agréable à utiliser qu'un « fat client » et qui nécessite une connexion Internet pour pouvoir fonctionner. Panne d’Internet le matin du vol, impossible d’imprimer les documents et de les charger sur l’iPad.

Mach7aj
Tracé du trajet sur la carte.

Mach7bj
Le log de nav qu'il est bien entendu possible d'imprimer.

Mach7cj
Le dossier météo, très complet, peut être mis à jour avec les dernières informations.

A l'exception de quelques petits bugs qui seront certainement corrigés rapidement, je trouve personnellement qu’ils font très fort et que c’est particulièrement bien conçu !

Gros bémol par contre, la suite logicielle est actuellement uniquement orientée France : cartes françaises, espaces aériens français, …
La version définitive sera étendue à d’autres pays … mais il faudra attendre ... et plus que probablement payer pour.
En attendant, pour les pilotes qui volent en France, pas d’hésitation … vu le prix (gratuit) et les services offerts … prenez Mach7 !

Si Air Navigation Pro sur iPad offre actuellement plus de fonctionnalités que l’application « en vol » Mach7, il n’en n’est pas de même avec Air Navigation Desktop pour la partie préparation.
J’attends avec impatience la nouvelle version d’Air Navigation Desktop qui est, une fois de plus, retardée ! Les Suisses de Xample Software ont intérêt à ce que celle-ci soit « tip-top ». Pour le moment, ils sont à la traîne et risquent bien de plonger dans le lac … si ce n’est pas déjà fait. L’absence de message sur la page Facebook de l’éditeur et de réponse du support technique depuis plusieurs semaines ne présage rien de bon. A mon grand regret.

C'est cela ... oui, Cessna oui !