Cela fait plus d’un an que s’est déroulée la dernière réunion Club Navigation organisée par Aeromotion.

Septembre 2013, le Club Nav revient en force avec une nouvelle formule. Il ne s’agit plus simplement de préparer une navigation commune mais également de la voler en groupe !

DSC_8983

Le Club Nav nouvelle formule a effectué sa première navigation vers le Touquet ce 27 septembre. Les participants sont enchantés contrairement à votre serviteur qui n’a malheureusement pas pu y participer pour raison professionnelle :-(

Mi-octobre, réunion du « core-team » qui regroupe les volontaires qui prendront en charge l’organisation pratique.
Malek n’a pas fait les choses à moitié : présentation Powerpoint, définition des rôles et responsabilités. L’approche est très professionnelle.

Certains membres ont déjà beaucoup d’expérience avec le concept et nous conseillent sur les écueils à éviter.
L’approche est imagée et tellement croustillante que je ne peux résister au plaisir de la partager avec vous :

Les 5 syndromes du Club de Navigation :

  1. Le syndrome de l’oncle Picsou.

    Une fois arrivé à destination, après avoir dépensé des centaines d’euros dans la location d’un avion, on ne vas pas faire 10 km jusqu’au premier restaurant sous prétexte que la formule « à volonté » y est particulièrement avantageuse et que le « doggy bag » est offert.

    L’avis de Cessnaoui : Tout à fait d’accord sur ce principe. Tenons néanmoins compte que tout le monde ne dispose pas des mêmes moyens.

    Macdo

    Un choix qui va faire l'unanimité, je le sens bien ;-)



  2. Le syndrome E.T. … maison.

    Une fois arrivé à destination, certains sont pressés de rentrer alors que d’autres souhaitent visiter.
    On n’est pas arrivé jusqu’à Deauville pour prendre un verre à la buvette de l’aéroclub local !

    L’avis de Cessnaoui : Selon moi une bonne communication est indispensable : à chacun d’annoncer ses souhaits et/ou ses contraintes à l’avance.

    ET_home

    E.T. ... maison.



  3. Le syndrome du déserteur.

    Dix pilotes inscrits … cinq présents le matin du vol !

    L’avis de Cessnaoui : Il faut malheureusement constater que même pour cette soirée de préparation … quelques inscrits manquent à l’appel. (dont certains pour de bonnes raisons.)

    500x_drone

    Club Nav en drône ... par manque de participants.



  4. Le syndrome du « Clair de lune à Maubeuge ».

    Le but d’un club de navigation est n’est pas d’aller à Maubeuge !
    Visons des destinations plus glamour comme par exemple Venise.
    De l’ambition que diable !

    L’avis de Cessnaoui : Tous les pilotes n’ont pas la même expérience …  Personnellement j’ai beaucoup apprécié la balade à Maubeuge avec « les Aigles ».
    Aller à Venise doit certes être formidable mais implique de loger plusieurs jours sur place. Vu la dépendance avec la météo, ceci nécessite une très grande flexibilité des participants qui n’est pas toujours compatible avec les obligations professionnelles et familiales.

    DSC_0285

    J'aime bien Maubeuge moi ... dépaysement garanti !

     

    Photo Olive 2-1

    Naturellement, Venise c'est pas mal non plus ... Bon d'accord, de l'eau a coulé sous les ponts depuis cette photo ... soupirs ...



  5. Le syndrome de la Grande Armée.


    Tout comme les troupes de Napoléon, un groupe souffre d’une grande inertie. Entre le moment où le premier grognard décide de se lever et celui où le dernier brave est en marche … beaucoup d’eau coule sous les ponts de la Bérézina.

    L’avis de Cessnaoui : 100% d’accord ! A nous de définir et communiquer un planning des activités qui allie souplesse mais également un certaine discipline.
    Pas simple mais nécessaire sous peine de voir notre navigation se transformer en … Waterloo.

    IMG_3077


En résumé, ce fut une soirée très sympa qui nous a permis d’échanger nos différents points de vue sur l’organisation du Club Navigation.

… A nous de la mettre en pratique.


C'est cela ... oui, Cessna oui !