Fin juin 2013, la météo ne m’a pas permis de voler comme prévu le dimanche. Je décide néanmoins de profiter d’un des rares moments potable de la semaine pour m’offrir un vol d’entrainement en fin de journée.

Au programme, quelques circuits pour ne pas perdre la main.

Après une heure de touch & go, bien remplie mais sans histoire, j’immobilise le Cessna juste devant la porte du hangar.

Je coupe les radios, le transpondeur, tire le levier de mixture … et rien ne se passe !
Le moteur devrait s’arrêter puisque je viens de couper son alimentation en carburant et pourtant il tourne toujours sans perdre le moindre tour. J’essaie à nouveau de bien tirer le levier au maximum vers moi sans aucun résultat. Bizarre, bizarre vous avez dit bizarre ?
Finalement je décide de mettre le moteur au ralenti et de couper le contact. Cette manœuvre n’est pas conseillée (risque de détonation) mais je ne vois pas d’autre solution. Cette fois, le moteur est bien arrêté.

J’en parle à Vincent (instructeur Aéromotion) qui appelle deux mécanos.

Ceux-ci sont immédiatement intrigués par la présence d’huile sur le carter et décident de démonter le capot moteur.
Cette présence d’huile n’aura finalement rien à voir avec mon problème. Probablement le bouchon d’huile mal serré qui se sera ouvert lors d’un précédent vol.
En ce qui me concerne, j’avais bien vérifié le niveau d’huile et fermé correctement le bouchon.

Par contre, je n’avais pas correctement verrouillé le « primer ». Il s’agit d’un levier qui permet d’injecter manuellement de l’essence au niveau de l’admission afin de faciliter le démarrage du moteur. Une fois le moteur démarré, il faut enfoncer le levier et le verrouiller grâce à un mécanisme d’ergot à positionner derrière une bague métallique en lui faisant faire un demi tour.
J’avais bien enfoncé le levier mais oublié de le verrouiller.

_MG_3164Exemple de primer de PA28 non verrouillé.
L'ergot est visible sur la partie supérieure du levier.

_MG_3165Exemple de primer de PA28 verrouillé correctement.
L'ergot est caché derrière la bague métallique.
Pour s'assurer du bon verrouillage, il suffit d'essayer de tirer sur le levier qui doit rester en place.

Cette manœuvre figure sur la checklist de démarrage de l’avion. Le problème des checklists est qu’il est très facile de sauter une ligne.
Par contre, les conséquences d’oublier de verrouiller le « primer » m’étaient jusque là totalement inconnues.
S’il est mal verrouillé, de l’essence est aspirée via le circuit de primer directement vers l’admission sans passer par le carburateur. Ceci explique que le moteur a continué à tourner malgré la fermeture du levier de mixture.
Dans ce cas de figure, le moteur tourne mais le mélange est anormalement riche. Généralement le ralenti est saccadé, ce que je n’ai pas remarqué. La consommation est plus élevée ce qui peut poser problème en navigation.

Un pilote averti en vaut deux …

C'est cela ... oui, Cessna oui !